cbo_images cbo_images cbo_images
se_module_calendrier_110 - style=background_poster - background=
<<   201608<20177 août 2017 >20179   >>201808
lun mar mer jeu ven sam dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
110201708

Le village d'Aigrefoin

Vie Culturelle

Cet ancien village est situé sur les communes du Plessis-Grammoire et de Brain .
Autrefois, il dépendait tout entier de la paroisse de Foudon , le tout relevant de la Seigneurie de Brain. Aigrefoin
Il porta successivement les noms :
- Egrefein en 1205
- Egrefeim
- Egrefaim en 1240
- Aerum tenum en 1266
- Esgrefein en 1287.

L'origine du nom AIGREFOIN (mauvais foin) désignant alors un village édifié sur des terres si peu fertiles qu'elles donnent des mauvaises herbes, du mauvais foin.

Du XIIè au XIXè siècle, Aigrefoin fut le plus beau domaine en vignes de l'Hôtel Dieu d'Angers, dont une partie lui avait été donnée par Renaud Leciseur et sa femme Pétronille. D'après le cartulaire (recueil de titres relatifs aux droits temporels d'un monastère, d'une église) de cette communauté, cette dernière posséda de grands biens à Aigrefoin.

(voir GUITTENY J.-L., La seigneurie d'Aigrefoin une seigneurie de l'Hôtel-Dieu Saint-Jean l'Evangéliste d'Angers à la fin de l'Ancien Régime, université d'Angers, maîtrise, 1998)

Ce cartulaire mentionne les faits suivants :

- 1205, Geoffroy de la Haie, près d'Egrefoin, possède de la terre et des bois.
- 1207, Guillaume de Juigné donne aux frères de Saint-Jean, tout ce qu'il possède dans le fief de Foudon
- 1212, Philippe de Remefort reconnaît la donation faite par son père, du lieu de la Bonetière, près d'Egrefein
- 1253, Jean Manseau, Seigneur de la Cyvallière, abandonne aux frères de Saint-Jean toutes ses rentes dans le fief d'Egrefaim
La même année, Guillaume le Maron et sa femme Aveline donnent une maison et des vignes.
- 1270, l'hôpital achète d'autres vignes
- 1280, Amète, femme de Guy de la Possonnière, donne tous les cens (redevance payée par des roturiers à leur Seigneur) qu'elle possédait à Egrefaim

C'est pourquoi l'hôpital, dès cette époque, possédait un domaine très important sur Brain, Foudon et Saint Barthélémy.

Le prieur fit construire à Aigrefoin un manoir pour s'y retirer avec ses serviteurs en temps de vendanges ou de peste, et donner un asile aux religieux convalescents. Ensuite il fit élever, en 1549, une chapelle avec un petit clocher d'ardoises.