cbo_images cbo_images cbo_images
se_module_calendrier_110 - style=background_poster - background=
<<   201608<20177 août 2017 >20179   >>201808
lun mar mer jeu ven sam dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
110201708

Boule de fort

 Les sociétés de Boule de Fort ont un statut d'association ou les joueurs forment un groupe solidaire soumis à des règles strictes.

C'est une véritable institution ou toutes les couches sociales peuvent se retrouver.
La politique, la religion sont des sujets généralement proscrits. Longtemps les femmes ne furent pas admises sur le jeu, elles pouvaient juste regarder où aider au fonctionnement. Avec le temps et l'évolution des mœurs les choses ont heureusement changé.
L'admission de nouveaux sociétaires est soumise à un parrainage par un ou deux sociétaires et à un vote en assemblée générale.
Les sociétaires sont généralement âgés de 50 à 70, plutôt des retraités donc, les jeunes préférant souvent les loisirs modernes.
Les sociétés vivent des cotisations des adhérents et surtout organisent des tournois et des repas.
Pour l'Anjou, "la boule de fort" est aussi importante que "la pétanque" pour le sud de la France.
Elle est jouée surtout dans le Maine-et-Loire, mais aussi dans la vallée de la Loire et la vallée de l'Authion. Egalement à Tours (Indre et Loire), à St Nazaire (Loire-Atlantique) et dans le sud de la Sarthe.

En Anjou, 380 sociétés de boules (16 à Angers) réunissent 40,000 joueurs.

La boule de fort  au Plessis-Grammoire  
Honneur aux vainqueurs du challenge communal 2006
Bernard COLIN et Rémy LEMESLE
devant Jacky MÉREAU et André GODEFROY,
tous quatre sociétaires à La Grande

Au Plessis-Grammoire,
il existe trois sociétés de boule de fort :
la Grande : rue du Fort
Monplaisir : place du Mail
La Renaissance : rue du temple à Foudon